Développeur

Début d'une conscience professionnelle de la part des développeurs (manifeste Agile - 2001), ils accompagnent leurs clients, maitrisent leurs outils et leur savoirs faire pour les mettre au service des objectifs de leurs clients, avec la déontologie qui va avec (niveau de qualité explicite et pas de création de dépendance). Ils ont suffisamment de maturité pour comprendre le système de valeur de leurs client, de leurs utilisateurs et le respecter (en différenciant ce qui à de la valeur pour lui de ce qui à de la valeur pour son client).
«Au service de vos objectifs».

Formateur, voici ce que j'ai fait

Ces développeurs ont commencé à conceptualiser et à expliquer aux autres comment ils ont fait pour avoir d'aussi bon résultats.
«Ce qui a fonctionné pour moi va fonctionner pour vous».

Tuteur, voici comment j'ai fait

Ils ont transmis leurs techniques et savoirs faire (développement dirigé par les tests etc...) permettant de réussir aussi bien qu'eux.
«Ce qui a fonctionné pour moi va fonctionner pour vous».

Consultants, d'après mon expérience

Les stagiaires en rentrant de formation, n'ont pas réussi à appliquer et ils ont ramené les formateurs en entreprise pour les conseiller, cela a donné des consultants.
«Ce qui a fonctionné pour moi va fonctionner pour vous».

Consultant Best Practices, d'après l'état de l'art

Ces consultants se sont ouverts aux autres bonnes pratiques du domaines pour pouvoir conseiller dans des cas qu'ils n'ont pas vécus (Lean, Théorie des Contraintes, etc...).
«Ce qui a fonctionné ailleurs va fonctionner chez vous».

Le manager de transition vers l'agilité : faites de l'agile !

Il accompagne vers l'agilité (Scrum, ScrumBan etc...), applique une volonté managériale de déployer et de paramétrer l'ERP Agile, avec un cahier des charges comportemental à faire adopter (procédures, rôles, etc...), il n'est pas forcément dogmatique sur la méthode choisie.
« Faites de l'agilité, vous aurez de meilleures conditions de travail».

Missionnaires, croisés, inquisiteurs : être agile, soyez agile !

Le sujet agile parle, aide, l'agilité est intouchable, la croyance que l'agilité fonctionne et peut aider les gens n'est plus attaquable. Les salariés peuvent échouer, l'agilité, jamais (elle les a quand même bien aidé, les pauvres vu d’où ils partent)....

Le missionnaire est là pour convertir à ce qui a de la valeur pour lui, il met en place des rites, des cérémonies qui demandent beaucoup de discipline en espérant qu'un jour ceux qui pratiquent finissent par être touché par le Saint Esprit agile, les « foyers de résistances à l'agilité» commencent à être identifiés, les inquisiteurs ne sont pas loin....

La résistance au changement est au maximum, lorsque l'on attaque la structure identitaire de l'individu il n'est pas enclin à se laisser faire...

A ce stade, les opérationnels passent plus de temps à essayer de comprendre l'agile, qu'à développer une conscience de leur métier, l'objectif de base est complètement perdu.

« Devenez agiles sinon.... »

        Le Coach Agile Professionnel, l'agilité n'est pas une fin en soi...

10 ans après le manifeste Agile, le métier de Coach Agile commence à passer au niveau professionnel. Le Coach Agile accompagne à façon, co-créé  des designs de systèmes de production adaptés à la culture de l'entreprise et au niveau de conscience professionnelle de ses salariés.

Il maitrise l'agilité, l'a mise à son service et est capable de la mettre au service des autres, il accompagne ses clients vers ce qui a de la valeur pour eux. Il ne place plus ses clients en situation de dépendance (capacité d’arrêter les missions à tout moments) ni de redevabilité, ses clients se sont pris en mains, ce n'est pas « l'agile qui les aidés ».

Il applique ce qu'il dictait aux développeurs, se dote d'une déontologie (Définition Of Done) et analyse ses pratiques professionnelles (rétrospectives).

«Au service de vos objectifs».

Il lui reste à étudier les métiers de l'accompagnement en entreprise et leurs outils avec une coloration agile :

Étudier le coaching, se doter des bases de l'accompagnement en entreprise, la contractualisation tripartite et se faire soit même accompagner (supervision, thérapie),  le maîtriser, puis la facilitation et le développement organisationnel.

Pour finir le coach eXtrêmement Agile Professionnel, après avoir maîtrisé ces différents métiers, c'est le grand retour à l'essence de l'eXtreme Programming, il fait émerger son métier.

       Conclusion

Actuellement Coach Agile veut dire beaucoup de choses, que ce soit des consultants «best practices», des managers de transition, des missionnaires, des thérapeutes familiaux (WTF ?) et quelques Coachs Agiles Professionnels commencent à émerger, ce ne sont pas ceux que l'on entend le plus (pour l'instant...) car le dogme de l'agilité en tant que personne morale est encore fort.

Pour 2012, L'agilité n'est plus un sujet, il n'y a plus d'agilistes, les professionnels redeviennent des sujets, qui accompagnent leurs clients en ne leurs faisant pas subir le poids d'un jargon (Scrum n'est qu'une philosophie d'accompagnement, Xp des principes d'économie domestique appliqués au développement informatique...) pas de quoi en faire un plat :).

C'est le retour au développement du discernement et de la conscience professionnelle des clients que l'on accompagne, tout en se dotant de moyens fiables pour mesurer leur avancement et sécuriser le changement.

Ce serait l'occasion d'en parler pour un premier Agile Coach Camp en France :)